Le village du Mont Saint Michel

accueil / contact

Entre courtines et chemins de ronde

VilleLe village du Mont-Saint-Michel, implanté sur le mont en 709, s'est développé à l'ombre de son abbaye médiévale. L'économie du Mont a donc été tributaire, pendant douze siècles, des nombreux pèlerinages à Saint Michel, notamment jusqu'à la Révolution française.

On venait de toute l'Europe du Nord en pèlerinage à l'abbaye du mont Saint-Michel : depuis l'Angleterre, la France du Nord et de l'Ouest, etc. Un réseau de routes montoises a été récemment étudié et remis en valeurs, notamment à cause de l'attrait touristique important que représente le site et sa baie.

Déjà depuis le XIXe siècle, les auteurs et les peintres romantiques venaient au Mont-Saint-Michel, pour son charme unique et ses qualités pittoresques, tel Guy de Maupassant. A la fin du siècle, plusieurs hôtels sont établis au mont. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, la mutation du site en un lieu de visite de rang mondial a fait de la petite commune normande l'une des premières destinations touristiques de France. On compte aujourd'hui trois millions de visiteurs annuels, et le temps moyen de visite est de 2 à 3 heures et il y a jusqu'à 20 000 visiteurs par jour en période estivale.

Le patrimoine religieux

ArchangePar ordre d'importance, c'est bien sûr l'abbaye du Mont Saint Michel elle-même qui impose sa fière allure et sa magnifique architecture à plusieurs dizaines de kilomètres alentour. Mais il existe d'autres monuments religieux sur le rocher comme par exemple l'église paroissiale Saint-Pierre.

A l'origine, c'était l'église des habitants du Mont, les Montois. Saint-Pierre a conservé son titre de paroisse et se distingue encore aujourd'hui de l'abbaye. L'église a gardé quelques vestiges du XIe siècle, dans ses piliers, mais d'une manière générale, elle appartient aux XVe et XVIe siècles. Sa nef ne possède qu'un seul bas-côté, ce qui décentre son chœur vers la gauche.

Munie d'un petit clocher, elle est riche de beaux objets cultuels : un vitrail du XVe siècle, un gisant médiéval décapité, un autel et son rétable à colonnes daté de 1660. On y trouve également des fonts baptismaux primitifs du XIIIe siècle; une Vierge à l'Enfant et une Education de la Vierge (Sainte Anne enseignant à Marie) des XVe-XVIe siècles. Enfin, une copie de la statue de saint Michel. L'église Saint-Pierre, qui est encore entourée de son cimetière, est inscrite depuis 1909 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Des remparts classés monuments historiques

nuitEn dehors du patrimoine religieux, la ville actuelle du Mont-Saint-Michel est l'une des rares villes françaises à avoir conservé l'ensemble de ses fortifications médiévales datant des XIIIe et XVe siècles. La muraille se compose de courtines flanquée de tours semi-circulaires et d'une tour bastionnée, elle est classée aux monuments historiques.

Le chemin de ronde et les parapets sont du XVe siècle ainsi que divers ouvrages de défense comme la porte du Roi, ou le Corps de garde des Bourgeois (XVIe siècle).

L'enceinte des Fanils, qui continue les murs du Monteux, de Cantilly et de la Pillette, date du XVIe siècle, avec la tour Gabriel, qui porte en son chef un moulin à vent.

Des touristes par millions

Parking du mont Saint MichelLes cars et les voitures sont pour quelques années encore garés au pied du Mont Saint Michel. Les touristes ou les pèlerins en descendent, et se répandent dans les rues, émerveillés. La cité du Mont-Saint-Michel se doit de les accueillir avec tout le confort possible.

Le village du Mont-Saint-Michel possède de nombreux hôtels, restaurants (La Mère Poulard, pour n'en citer qu'un !), magasins de souvenirs, magasins d'alimentation... pour répondre à vos besoins. L'accueil des touristes est un des points forts du Mont-Saint-Michel qui sait organiser au mieux les visites de ces millions de personnes venues de toutes les régions du monde.

A l’entrée du village, dans l’ancien Corps de Garde des Bourgeois, vous trouverez l'Office du Tourisme, et donc tous les renseignements nécessaires à votre visite du Mont Saint Michel

La foule est énorme, souvent, mais on parvient pourtant à profiter des richesses du lieux en prenant son temps dans le dédale des ruelles.

Et puis, rassurez vous, plus vous montez haut sur le Rocher, moins vous croisez de monde : un tiers seulement des visiteurs monte jusqu'à l'abbaye !

Alors, courage !